Chiffres

Le bâtiment est considéré comme passif, au regard du label Passiv Haus Institut, lorsqu’il ne dépasse pas certains critères :

–        15 kwh/m².an de chauffage ou 10w/m² de puissance (soit environ 200€/an pour 100m², sans l’abonnement, en électricité). Ce plafond est issu d’études comparatives sur le rapport entre l’investissement et le retour. Il a été démontré qu’au delà, le surinvestissement n’est plus rentable.

–           Le label va au-delà du simple chauffage, il prend aussi en compte la consommation de la VMC, des auxiliaires (pompes…), de l’eau chaude, et l’électrodomestique (frigo, télé…). Le plafond est de 120 kwh/ep/m²/an (soit 650€/an pour 100m², sans l’abonnement, en électrique et sans systèmes spécifiques).

–           L’étanchéité à l’air est fixée à 0.6 volume par heure maximum. Ce plafond est essentiel pour maîtriser la ventilation, et réduire les pertes de chauffage (à quoi bon chauffer dehors !).

–           Les fortes chaleurs sont aussi proscrites. Il est considéré qu’une température de plus de 25° pendant 10% du temps est le maximum admissible. Bien sur, le système de refroidissement, s’il y en a un, ne devra pas consommer plus de 15 kWh/m².an.

 Confort

La température est quasi constante et homogène dans les pièces. Elle est réglée sur 20 °. Il n’y a plus de sensation de froid près des fenêtres. Les radiateurs sont donc, en général, supprimés de dessous les menuiseries. Il est aussi possible de chauffer par l’air.

Économies

Les besoins de chauffage sont diminués. Les auxiliaires, pompes, circulateurs, sont réduits, l’eau chaude est réfléchie afin de diminuer les canalisations et minimiser les déperditions. Les puissances et rendements sont optimisés.

Plus la volonté de construire passif est prise en amont, plus les économies sont réalisables. Le concepteur a un rôle primordial pour atteindre l’objectif.

Durabilité

Les systèmes sont simples et réduits. L’entretien est facilité. La conception est précise. Les éléments constructifs sont sélectionnés pour leurs performances, mais principalement pour leurs durabilités. Les économies sont intéressantes, si elles sont durables !

Santé

Le principal vecteur pour la santé des habitants est la ventilation. Les polluants (co², radon, formaldéhyde…) sont présents sous différentes formes et proviennent de différentes origines. La VMC est donc indispensable. Il n’y a pas de moisissures, ni de condensation (si ce n’est à l’extérieur des triples vitrages).

L’acoustique est aussi traitée. Les nuisances extérieures, et intérieures, sont fortement modérées. Le sommeil est facilité !

Écologie

La dimension écologique n’est pas un élément de la labellisation. Seuls les critères thermiques sont considérés. Cependant, au sein de Bbio Conception, nous y apportons une attention toute particulière. Nous nous préoccupons des économies d’eau, de l’utilisation de matériaux d’origine renouvelable, de la provenance des matériaux et de l’emploi de professionnels locaux dans notre démarche de développement durable.

Équipements

La VMC est l’élément indissociable de la maison passive. Elle a plusieurs fonctions. Outre l’aspect sanitaire, pour l’évacuation des polluants, elle permet la récupération de la chaleur existante. L’air neuf croise l’air utilisé, et est préchauffé, avant d’être réinjecté dans les pièces. Le complément nécessaire pour arriver au 20° à l’intérieur, peut être distribué par le réseau de VMC. Toutes les distributions, canalisations et radiateurs sont de ce fait, supprimés.

Le chauffage, comme l’eau chaude, pourra être solaire. C’est notre solution préférée car elle est la moins sujette à une augmentation de tarif, du moins, tant que l’accès au solaire sera gratuit! Mais il pourrait être au bois, au gaz et dans certaines mesures, électrique.

 Mode d’emploi

L’usage que fait l’habitant de sa maison, qu’elle soit passive ou non, sera déterminant pour sa    consommation. L’emploi de matériel de qualité, l’extinction des lumières, la prise de douche plutôt que des bains, sont des sources d’économies et de bon sens.

 

Oui, on peut ouvrir les fenêtres. Nous concevons des maisons pour y vivre.

Non, on ne peut supprimer la ventilation mécanique. Des études ont démontré que la ventilation naturelle ne permettait pas de ventiler correctement. Le système hygro b non plus ceci dit !